Choupinette s'interroge

Publié le par mémère

- Maman, tu sais à quoi je viens de jouer, là ?
- … ?
- Je jouais à revenir de l’école !
 
Il faut dire que la veille on avait acheté un cartable. Ben oui, elle a quand même besoin d’un cartable, pour aller au solfège ou quand on part en vadrouille, c’est encore ce qu’il y a de plus pratique pour transporter livres et cahiers. Et comme il est impossible de trouver un cartable à un prix raisonnable avant le 20 juillet et après le 5 septembre, on a fait ça tout de suite. On a pris un cartable « maternelle », ce qui est suffisant au niveau de la contenance et laisse rêveur sur le chargement que sont censés se trimballer les élèves de primaire.
 
J’en profite pour lui redemander si elle a envie d’y aller, et lui redire que quand elle voudra ce sera toujours possible (snif).
Elle me dit que non, pas cette année, mais pour l’avenir elle hésite encore (aargh, c’est nouveau, ça).
Je lui demande ce qu’elle trouverait de bien à aller à l’école, et sans surprise elle me répond que ça lui permettrait d’avoir plus de copines.
Et aussi que si un jour je n’arrive plus à tout lui expliquer, elle ira à l’école.
Sa principale raison de ne pas y aller maintenant, c’est le fait que ça prend trop de temps, qu’on n’y apprend pas grand chose (*), qu’on ne voit pas beaucoup ses parents…
 
(*) Elle s’étonnait hier qu’il arrive souvent que ses copines ne comprennent pas son vocabulaire et qu’elle soit obligée de leur expliquer les mots qu’elle emploie. Hum hum…
 
Pour tout dire, je trouve ça plutôt sain. J’ai toujours évité de diaboliser l’école tout en expliquant les vraies raisons pour lesquelles on avait choisi la non sco, et je vois que tout en ayant aujourd’hui beaucoup de raisons pour ne pas y aller, elle n’excluetetete pas le fait d’y aller un jour. Quand elle aura envie. Le plus tard possible, pliiiiiiiiizzzz…
 

Publié dans libres d'école

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pepitedechocolat 20/08/2007 23:27

Euh... Ben non, la nonsco, c'est pas réservé aux "mères qui n'ont pas besoin de gagner leur vie". C'est un choix, qui implique pour certaines familles (certaines mono-parentales) des sacrifices financiers, ou une gestion différente du budget et des priorités. La Farandole Sans Ecole a déjà évoqué le thème de l'aspect financier... Ce que je trouve méprisant, ce sont les préjugés.Chacun fait des choix en fonction de ce qu'il sait et/ou peut et/ou veut. Ce n'est pas toujours facile, ni pour les uns ni pour les autres. Mais il n'y a ni parents merveilleux, ni parents excécrables d'après un seul critère qui serait fondé sur le mode d'instruction des enfants.

mémÚre 21/08/2007 08:22

Hmmm... Pépette, c'est curieux comme ce qu'on écrit peut-être interprété...Je n'ai pas l'impression d'avoir écrit quoi que ce soit de méprisant... Bon et comme dit Pépite, non, ce n'est pas une question de moyens, d'ailleurs si c'était le cas Choupinette irait à l'école à cette rentrée :-( On préfère chercher d'autres solutions.Mais du mépris concernant les familles scolarisantes, non. Ce que je revendique, vraiment, c'est qu'on nous laisse la liberté du choix. Dans les deux sens. Peut-être cela peut-il paraître agaçant que ce blog fasse ressortir, souvent, mais pas toujours, les avantages de la non sco, mais si on a fait ce choix c'est bien parce qu'on le trouvait bon... pour nous ;-)

pepette 20/08/2007 10:14

salut
c'est bien la non sco, mais reservé au meres qui n'ont pas besoin de gagner leur vie!
les autres a vos yeux sont de mauvaises meres.....ou mauvais parents
on n'a pas le choix faut bosser......
 
j vous trouve bien meprisante!

véro 09/08/2007 10:04

Coucou, je viens de voir votre site et je le trouve très bien. Moi, j'ai "déscolarisé" monf ils en février 2007, pour lui faire suivre les cours par correspondance, il était en 4 ème, nous venons de recommencer les cours par correspondance niveau 3ème. Il ne suit que les cours de maths, français et anglais, tout le reste c'est au coup par coup lors de ses interrogations sur tel ou tel sujet. La violence au collège, il connaissait très bien, sauf que c'était lui qui était la "brute" de service. Il était tellement mal dans sa peau et vis a vis de ses professeurs, que je ne savais plus quoi faire. J'avais peur de le retrouver dans la rue en train de "sécher" les cours, ce qui est arrivé d'ailleurs, de "mal tourner" avec certaines fréquentations, ce qui commençait à arriver. Bref, vacances de février, changement de cap, cours à la maison et autonomie de sa part, car je suis seule avec lui et je travaille. Vous voulez connaître le résultat? Un enchantement, comportement totalement changé, plus de mauvaises fréquentations, il vit à son rythme d'ado, mais plus de crise, de claquement de porte, de "je vais partir d'ici, j'en ai trop marre".  Quelques fois il faut que je répète plusieurs fois "apprends tes leçons et fais tes devoirs" (ceux obligatoires pour les cours par correspondance, mais c'est devenu un jeu entre nous et hier il a fait de lui même son premier contrôle de Français à rendre, sans que je lui demande. Alors, peut être que Choupinette voudra aller à l'école plus tard, mais si elle ne le désire pas, cela ne l'empêchera pas d'avoir des amies, au contraire.
Mon fils a plus d'amis qu'avant, parce qu'avant s'étaient des copains de collège, qui du jour au lendemain l'ont oublié, mais les amis, les nouveaux, sont de véritables amis. Il ne veut pas passer le brevet des collèges, car il devra retourner au collège d'où il est parti, en sachant qu'il ne l'aura pas, ses anciens professeurs n'ayant pas supporté que je l'enlève du collège. Voilà, je continuerai d'écrire sans m'arrêter, donc je stoppe ici.
0 très bientôt de se lire. Véro.

mémÚre 10/08/2007 08:25

Merci Véro pour ton témoignage. Jusqu'à présent je connaissais plusieurs familles ayant déscolarisé pour cause de violence scolaire, mais c'était toujours leur enfant la victime. Mais bien sûr la violence subie, on peut soit la retourner contre soi, soit contre les autres. J'espère que ça va continuer à bien se passer pour vous ! (y a pas de raison :-)

marion 27/07/2007 11:36

c'est super sa façon d'analyser et d'argumenter, en plus le fait de  laisser la porte ouverte doit être très agréable !Ma fille aime savoir que c'est possible d'envisager d'aller à l'école et que cela ne lui est pas interdit, même si elle n'en a pas envie (enfin pas tout de suite).

mémÚre 28/07/2007 17:14

Bon au moins je sais que si un jour c'est inévitable ça ne sera pas forcément un drame ;-)