*~* Aspects financiers de la "non-sco" *~*

Publié le par mémère

Voilà encore une question à laquelle c’est super dur de répondre.
 
Premièrement, et je sens que je me répète, nous n’avons jamais mis la non sco en balance avec quoi que ce soit d’autre. Ce qui fait que pour moi, il n’y a aucun rapport entre les aspects financiers de notre vie et le fait que Choupinette ne soit pas scolarisée. Ce sont deux choses complètement différentes. Il y a d’autres choix de vie pour lesquels ce n’est pas forcément vrai ou pas complètement, comme de manger bio par exemple où là, le pourcentage de bio peut varier de 50 à 99% en fonction des conditions financières du moment (et aussi de notre habitat, s’il est plutôt rural – plus facile – ou plutôt citadin – plus difficile).
 
Deuxièmement, notre niveau de revenus est depuis longtemps très fluctuant, on change souvent de métier, de logement, d’(in)organisation, et ce n’est pas vraiment un problème. Quand on est dans une période serrée (comme c’est le cas en ce moment hem hem), on sait généralement que ça ne va pas durer, parce qu’on a toujours d’autres projets, qu’on ne va sûrement pas tarder à bouger, faire autre chose, peut-être gagner plus de sous, ou avoir besoin d’en dépenser moins… qu’au pire on saura toujours où aller même si les conditions de confort ne sont pas optimales. Le « problème » (en fait, y en n’a pas ;-) ne se pose pas du tout en termes de « si Choupinette allait à l’école, je pourrais aller bosser quelque part pour gagner plus de sous ». Parce que d’abord (multiplis repetita, je sais), le premier terme de la proposition est nul et non avenu, et le second idem du reste puisque c’est une chose que je ne veux plus jamais faire (bosser, oui, mais pour un patron, non).
 
Quant à essayer de savoir si ça nous coûte plus ou moins cher d’avoir un enfant non sco que sco, ben là, je n’en ai aucune idée. Je ne sais pas du tout combien nous « coûte » notre enfant (ça me paraît complètement délirant comme question, autant se demander si ça vaut le coup financièrement d’avoir un enfant ou s’il vaudrait pas mieux choisir un chien ;-)
 
C’est un choix global, qui interfère sur tous les aspects de notre vie, et tout est lié, aucun calcul n’est donc possible.
 
Bon, fallait pas compter sur moi pour faire avancer le débat :-D
 
 
Ecrit pour la 5ème édition de la Farandole Sans Ecole
 

Publié dans Farandole Sans Ecole

Commenter cet article

Lysalys 19/05/2007 13:30

Affolant ce questionnaire !
Je trouvais déjà que le questionnaire visite médicale de ma fille pour la grande section était limite inquisiteur, mais alors là !!!!
Le pire reste encore l'utilisation qui pourrait en être faite et l'interprétation à tout va qui visera une fois de plus à mettre les enfants et les parents dans des petites cases préremplies !

mémÚre 21/05/2007 09:45

Pour le moment il est juste destiné à un échantillon de 2500 élèves, pas généralisé.

Roland 13/05/2007 23:51

Il n'y a pas bien sûr que l'aspect financier, surtout par les temps qui courrent .....Vous connaissez la projet base-élèves ? http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article1516 http://www.sudeducation.org/article1288.htmlEn ce n'est pas tou!! la MGEN s'y met : Ci-joint un questionnaire de la MGEN remis par certaines écoles la semaine dernière. Lisez-le bien attentivement car voilà ce qui nous attend dans les années à venir. Attention les questions sont hallucinantes.  Il faut résister et dénoncer ces tentatives de contrôle et de criminalisation des individus  - 159 ko quest parents paris (PDF, 159 ko) http://paris.indymedia.org/IMG/pdf/doc-45353.pdfdes ĉoses comme ça c'est à communiquer aŭ associations pro non-sco, car ça leur donne des arguments, à moins que....avec un "air du temps pareil, les "instances" (comme on disait en URSS) vont se sentir encore plus agacés par ces gens qui veulent éĉapper au filet totalitaire, et alors danger !

mémÚre 14/05/2007 23:38

Effrayant à lire ce questionnaire... j'ai d'abord cru à une mauvaise blague.Il est censé être anonyme mais ça fait tout de même beaucoup de questions. Apparemment il doit s'appliquer à un échantillon d'élèves et l'enquête comprend aussi un questionnaire élève et un questionnaire enseignant, avec une deuxième couche dans 5 ans pour le même échantillon. Espérons que ça n'aille pas plus loin. Plus de détails ici : http://www.fondationmgen.org/enqueteenfants.html