C’est tellement simple...

Publié le par mémère

Hier soir à la sempiternelle question « Mais pourquoi vous ne mettez pas votre fille à l’école ? », j’ai simplement répondu « Parce qu’on n’en ressent pas le besoin ».
C’est sorti comme ça, même pas parce que je n’avais pas envie d’argumenter, mais parce que c’est vraiment le fond de la chose et que ça se justifie en soi. C’est comme ça qu’on le vit, c’est tellement évident et naturel pour nous, que toute explication-justification me paraît maintenant complètement artificielle.
Alors quand même, j’ai expliqué un peu, parce que je ne voulais pas laisser la personne au demeurant sympathique en équilibre instable au bord du gouffre insondable où l’avait laissée ma réponse. Mais c’était limite sincère… je sais qu’il est nécessaire de convaincre de notre « normalité » et de faire connaître la non sco ne serait-ce que pour garder ce droit, mais ça devient de plus en plus difficile.
« Mais pourquoi avez-vous choisi de respirer ? » « Euh, je sais pas, j’en ai ressenti le besoin… »
 
 

Publié dans libres d'école

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cécile 21/02/2007 22:49

Je pense que la dernière phrase est excellente et résume tout le reste ! Voici 6 ans que je me pose des tas de questions sur l'école... D'autant que mes enfants n'y apprennent pas grand chose... ou alors des choses dont ils pourraient se passer qui n'ont rien avoir avec la culture ou le respect d'autrui...L'idée de la non-sco m'a souvent caressé l'esprit, d'autant que mon grand me l'a demandée dès la petite section... Je crois que c'est le long terme qui me fait peur ; je manque aussi, sans doute, de confiance en moi... Je n'ai pas encore trouvé le courage de faire ce choix !Alors, moi j'applaudis chez toi et toi tu prends tes kleenex quand tu viens chez moi !! Promis, j'ai deux petits sujets à venir qui font sourire !

mémÚre 21/02/2007 23:33

J'ai eu la "chance" d'attendre ma fille trèèèès longtemps et j'ai pu faire le chemin qui mène à la non sco avant sa naissance... je comprends que ça puisse être plus délicat de déscolariser. Les kleenex, c'est pour l'émotion ;-)