Mémère s’éclate à la flûte

Publié le par mémère

Quand j’étais petite, j’ai demandé à apprendre un instrument. Ma mère m’a répondu « Non, de toutes façons t’es nulle en musique ».
Je l’ai crue.
J’ai cru pendant 35 ans que j’étais nulle en musique, que c’était hors de ma portée (bien le jeu de mots, involontaire mais bien ;-).
Je croyais n’avoir aucune oreille. J’aurais pu me demander pourquoi je chantais juste, et même bien paraît-il, mais non. J’étais nulle.
 
L’année dernière, Choupinette a commencé le violon (son choix). Sa prof a bien voulu que j’assiste aux cours (à condition que je sois sage). Je voulais suivre pour pouvoir accompagner Choupinette dans son apprentissage. J’ai bien suivi, très bien, même. J’apprenais en même temps qu’elle, le solfège aussi, dont je me faisais une montagne. J’ai adoré cet instrument pour lequel je n’avais auparavant pas spécialement d’attirance.
 
Fin juin ma décision était prise, j’apprendrais moi aussi le violon. J’étais très impatiente de commencer, je me suis commandé le moins cher que j’aie trouvé sur internet, parce que quand même, c’est pas donné ces petites bêtes, et j’ai commencé toute seule pendant les vacances. C’est là que je me suis aperçue que, bien que la réputation de difficulté de cet instrument ne soit pas usurpée, je ne démarrais pas de zéro et que j’avais parfaitement intégré les cours de ma fille. Très encourageant ;-)
 
J’ai déposé mon dossier au conservatoire en même temps que celui de Choupinette, d’une part parce que les cours particuliers c’est cher, d’autre part parce que je voulais aussi faire du solfège. On ne m’a pas caché que j’avais très peu de chances d’être admise car les enfants sont prioritaires, et pour les vieilles peaux adultes c’est seulement s’il reste des places. Le violon étant l’un des instruments les plus demandés. Comme je tenais au conservatoire à cause du solfège, j’ai mis en deuxième choix flûte à bec. Ca aussi ça me trottait dans la tête depuis un moment. J’avais dans le temps un copain qui se baladait partout avec un sac plein de flûtes à bec diverses et variées et je m’étais vraiment régalée à l’entendre. J’aime bien aussi le fait qu’on puisse facilement l’emporter partout.
 
Après quelques semaines de suspense insoutenable, une place s’est miraculeusement libérée et j’ai commencé la flûte alto en octobre. Le bonheur. Magique.
 
Je suis donc la seule élève adulte en flûte à bec et je m’éclate grave :-)
Je sais pas comment j’ai pu me passer de jouer de la musique pendant tant d’années.
 
Et je suis pas si nulle :-)
 

Publié dans en avant la musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Papillooon 01/02/2007 18:28

Récit très intéressant, je suis dans la musique depuis ma petite enfance, et je croise trop souvent des adultes qui n'osent pas alors qu'on sent qu'il s'éclaterait, eux aussi !Bonne continuation, la flûte alto a un son merveilleux !

mémÚre 01/02/2007 23:00

Ben quand tu entends qu'à 14 ans c'est déjà tard pour commencer le violon :-(Evidemment j'ai pas la prétention de devenir virtuose, juste jouer des petits airs sympas pour moi et ma famille... au conservatoire on est quand même une dizaine d'adultes à avoir commencé de zéro cette année (piano, guitare, accordéon, batterie, trombone, flûte...). C'est vrai que souvent c'est les enfants qui nous ont donné envie :-)J'ai eu la surprise de me découvrir sur ton blog ;-)

caco 01/02/2007 09:24

Bravo ! c'est si important, la musique... moi aussi je me demande comment j'ai pu vivre sans, si longtemps (j'ai commencé la clarinette en octobre). Si tu te débrouilles au violon, tu es tout sauf nulle, il faut même une sacrée oreille pour pouvoir faire les notes...

mémÚre 01/02/2007 15:02

Oui enfin je me débrouille si on veut, je suis pas allée tellement plus loin que "ah vous dirai-je maman" vu que j'ai laissé tomber pour la flûte.Pour l'oreille, ça se travaille vraiment bien je trouve, je pensais pas un jour pouvoir reconnaître une note à l'oreille, et ça commence à viendre :-)

pepitedechocolat 01/02/2007 00:27

Et quand tu achètes la contrebasse, ils fournissent l'escabot qui va avec ?  :-D

pepitedechocolat 31/01/2007 21:49

@Mémère : j'étais persuadée que tu faisais de la flûte traversière... Je savais pas qu'on pouvait apprendre la flûte à bec (sauf à l'école, bien sûr). Ah, je suis vraiment pas culturée  :-/@laféeViviane : tu peux prêter ton ordi (je sais, c'est pas facile  :o)  ), mais pas ta session  ;-)J'ai fait de la chorale, et je chantais faux. D'ailleurs, ça m'arrive encore de chanter faux  :-D

mémÚre 31/01/2007 22:30

Ah ! La flûte à bec est un instrument méconnu, justement à cause du fait que l'école en dégoûte la majorité des gens et paradoxalement de l'image "facile" que ça en donne. Il y a un bon répertoire classique pour la flûte à bec (principalement baroque et justement, j'adore), et je parle pas de tout ce qui est irlandais, sud américain et autres. Et c'est pas un instrument si facile, sorti des rudiments. Pour ta culture, il y a 4 principaux types de flûtes à bec qui correspondent d'ailleurs aux "pupitres" d'une chorale, de la plus petite (et aigûe) à la plus grande (et grave)  : soprano (celle de l'école), alto (celle que je fais), ténor et basse. Aux deux extrêmes il existe aussi la toute petite sopranino et la gigantesque contrebasse (2m50 ;-)

laféeViviane 31/01/2007 20:08

Ah, flûte (encore un jeu de mot)! démasquée :-)
Voilà ce qui arrive lorsque l'on doit partager son ordi....Moi, je dis un ordi, ça se prête pas....mais là on est 4 à s'en servir.

mémÚre 31/01/2007 22:23

Non ça se prête pas, mais alors qu'est ce qu eça s'emprunte :-(