Choupinette est une fille

Publié le par mémère

Bon ça fait quand même un bon moment que je m’en doutais, mais là c’est confirmé : Choupinette est une fille. Je ne sais pas comment c’est arrivé, il me semblait pourtant avoir été vigilante. Jamais je n’ai acheté de vêtement rose jusqu’à ce qu’elle soit elle-même en âge de choisir. Petite, elle ne jouait pas à la poupée. Elle allait sur le tracteur avec son père. Elle avait des petites voitures.
 
Et pourtant c’est arrivé, j’ai des preuves :
 
-          elle aime le rose
-          elle aime s’habiller en robe ou en jupe
-          elle lit des histoires de princesses
-          elle passe la moitié de son temps à se déguiser (en princesse)
-          elle écrit son journal intime
-          elle n’aime pas jouer avec les garçons
-          elle ne regarde que les pages roses des catalogues de jouets
-          elle me pique sans arrêt ma boîte à couture (qu’elle utilise plus que moi)
-          enfin, le dernier livre qu’elle a choisi c’est :
 
 
Je me dis que je ne suis pas responsable. Je ne vois pas ce que j’ai pu faire pour qu’elle en arrive là, pas lui donner l’exemple en tous cas ah ah ah :-D
J’ai toujours évité les schémas sexistes, enfin, je pense…
Je suis dans l’incertitude la plus totale : les femmes seraient-elles génétiquement différentes des hommes comme on a tenté de nous le faire croire pendant des siècles ?
 
Bon. Je refuse de me laisser culpabiliser. C’est pas comme ils disent là : http://www.sitartmag.com/filles.htm, c’est pas vrai, c’est pas moi qui l’ai dirigée vers des activités qui remettent au goût du jour de vieux modèles humiliants parce qu’ouvertement phallocrates, je le juuuuuuuuuure…
 

Publié dans au niveau du vécu

Commenter cet article

Pascale 20/01/2007 23:46

tout à fait :-)

Pascale 20/01/2007 13:25

Eh oui...et ce n\\\'est pas génétique, mais archaïque et hormonal :-) et pas question d\\\'en faire un argument de supériorité ou d\\\'infériorité, mais bien de reconnaitre une différence, d\\\'en faire un atout à respecter en évitant de le nier  :-) c\\\'est en lisant "éduquer un garçon" que je l\\\'ai compris, l\\\'auteur y décrit les différences d\\\'influs hormonaux (c\\\'est fou ce que les garçons sont bourrés de testostérone à diverses étapes de leur vie...chose que j\\\'ai pu constater avec mon fils) et les différences de fonctionnement de cerveau qui font aussi les différences de possibiltés d\\\'apprentissage (c\\\'était cela qui m\\\'interessait, pour comprendre les difficultés de Théo en lecture...chose que l\\\'auteur décrit comme "normales" à 6 ans...il préconise d\\\'ailleurs une entrée au primaire à 7 ans pour les garçons ;-))...en lissant, uniformisant, et formatant les enfants de la même manière sous prétexte de ne pas faire de différence et sous prétexte d\\\'égalité, on fait parfois une grande violence en ne respectant par leurs atouts respectifs :-/  en tant que Femme, je suis différente de mon Homme : je fonctionne différemment, j\\\'ai des atouts différents à mettre en valeur, comme lui a les siens :-) et rien ne m\\\'énerve plus que ceux qui tentent de faire des femmes des hommes comme les autres...pourquoi le ferais-je avec les enfants ?

mémÚre 20/01/2007 22:54

Avoir les mêmes droits ça ne veut pas dire être identiques...

pepitedechocolat 18/01/2007 11:12

Pareil ici ! Pourtant quand Puce était petite, vu que je pensais que j'aurais peut-être un jour un garçon (bon, je sais, on n'a pas encore réussi  :-D  ), les vêtements étaient mixtes. Et aujourd'hui, c'est rose rose rose (pour s'habiller, pour lire, pour colorier, etc...). Et c'est tellement une fille, qu'elle est allé jusqu'à démonter le circuit de train en bois pour prendre les deux parties du pont et se faire des... chaussures à talon avec ! Mais là, je n'y suis pour rien, j'ai toujours des "godillots" aux pieds (comme disait ma grand-mère)  ;-)