La démocratie en marche vers le totalitarisme (on n'y va pas on y court)

Publié le par mémère

La commission d’enquête relative à l’influence des mouvements à caractère sectaire et aux conséquences de leurs pratiques sur la santé physique et mentale des mineurs présidée par Georges Fenech a rendu ce matin son rapport devant l’Assemblée Nationale.
 
Comme prévu cette commission a fait des propositions de loi qui dépassent nos plus folles craintes puisqu’elles visent, sous couvert de lutte contre les sectes, l’interdiction pure et simple de l’IEF (Instruction En Famille) en France.
 
Le best of :
 
ÉDUCATION
 
I. – Redéfinir le régime de l’instruction à domicile.
 
1. Définir précisément les conditions du choix de l’instruction à domicile : la maladie, le handicap de l’enfant, le déplacement de la famille ou toute autre raison réelle et sérieuse.
 
-> C’est qu’est-ce que je dis. Interdire le libre choix d’instruction à tout enfant normal de famille normale.
 
2. Exiger le recours aux instruments pédagogiques offerts par le Centre national d’enseignement à distance ou par les organismes privés d’enseignement à distance déclarés.
 
-> Tout le monde en rang je ne veux voir qu’une seule tête.
 
3. Limiter explicitement l’instruction à domicile à deux familles, l’école hors contrat s’imposant au-delà de ce seuil.
 
La commission d’enquête a le souci de garantir le respect de la liberté d’enseignement, qui a valeur constitutionnelle et est consacré par l’article 2 du protocole n° 1 de la Convention européenne des droits de l’homme. Toutefois, afin de faire obstacle à des dévoiements de l’instruction à domicile du type de ceux qu’elle a rencontrés à Tabitha’s Place, elle recommande de redéfinir les conditions de l’accès à cette forme d’instruction, de réaffirmer que son champ d’application est limité et de la coupler avec l’enseignement à distance.
 
-> Plus faux-cul tu meurs. Pour ceux qui n’auraient pas suivi le énième et honteux amalgame entre IEF et sectes, voir ici : http://laia.asso.free.fr/comm.html et ici : http://laia.asso.free.fr/artfond.html
 
4. Rendre effective l’obligation du ministère chargé de l’éducation nationale de contrôler annuellement les modalités de l’instruction à domicile.
 
-> Nous on n’a pas été contrôlés l’année dernière par manque de temps. Mais comme y aura plus personne à contrôler puisque les rares rescapés seront inscrits au CNED, pas de souci. Proposition sans objet, donc.
 
Ce contrôle s’effectue en la seule présence des enfants et des fonctionnaires habilités, y compris les personnels de santé scolaire.
 
-> Hors de question que je laisse la prunelle de mes yeux se faire cuisiner en mon absence.
 
SANTE PUBLIQUE
 
15. Rendre obligatoire un contrôle médical annuel effectué par la médecine scolaire pour les enfants de plus de 6 ans, qui sont soit instruits dans leur famille, soit scolarisés dans des établissements hors contrat.
 
-> Et allez. Je croyais qu’on avait le droit de choisir son médecin dans ce pays ? Non ?
 
 

Décidément cette année, on nous mange à toutes les sauces. La délinquance ? Faut contrôler les familles en cours par correspondance. Les sectes ? Faut interdire l’instruction à domicile. Qui veut noyer son chien dit qu’il a la rage.

 

Publié dans ils nous auront pas

Commenter cet article

jean-louis 26/07/2015 09:37

Oui, quand on tape totalitarisme, le web nous renvoie vers un tas de problématiques : écologie, médecine, police, etc
Les trois causes de ce mouvement constant vers le totalitarisme sont, d'après moi
- une société qui se complexifie constamment
- une société qui dysfonctionne de plus en plus
- et surtout la société comme but et valeur ultimes qu'il faut protéger

Le totalitarisme progresse grâce aux médias. On sait comment ça marche :
La propagande, l'intox, la répétition, les campagnes, le conditionnement intensifs façonnent les mœurs (comme l'éducation façonne l'esprit) Les mœurs, du moins celles qui intéressent le pouvoir, finissent par passer dans la loi.
Et la loi (+réglementations etc) est diffusée par les médias and so on.

avanaé 26/12/2006 01:38

Je crois bien qu'il y a urgence sur tous les "fronts " en effet... Et d'ailleurs, si ça n'a rien , de réjouissant, ça n'a en fait rien de bien surprenant de la part de ceusses qui "nous gouvernent" .Non?